Lycéens et déjà chefs d’entreprise

Ils gagnent de l’argent pour développer un logiciel de comptabilité comme EBP

Colombie –A à peine 17 ans Catherine Montes est déjà la directrice générale d’une entreprise qui met en relation les petits commerçants (boutiques et épiceries) et les habitants de la commune. Elle étudie au lycée le matin et à partir de 14 heures, avec son groupe de travail formé avec d’autres étudiants de première, ils s’occupent d’au moins 25 personnes chaque jour.

« Cette idée nous est venue en voyant de nombreuses faillites autour de nous dans la région de Santa Teresita et dans notre ville de Dosquebradas dans les domaines de la comptabilité et de l’informatique car de nombreux commerçants tenaient leur comptabilité sur des registres papiers et ont perdu énormément d’argent parce qu’ils n’avaient pas informatisé leur comptabilité. C’est cette possibilité que notre entreprise, Infocontac, offre aux gens de la région » explique la lycéenne au journal LaTarde.

Elle a expliqué qu’ils ne font payer les conseils qu’ils dispensent que 1000 pesos colombiens (39 centimes d’euro), petite somme qui leur permet de couvrir leurs frais de papèterie et d’économiser pour créer un programme informatique de comptabilité (dans le genre du logiciel EBP que nous connaissons en France).

téléchargement (2)

C’est ainsi, grâce à leur motivation propre aux lycéens de leur âge, qu’a pu avoir lieu la première conférence sur les entreprises de comptabilité et de gestion financière organisée par le Sena (Servicio Nacional de Aprendizaje). Cet organisme soutient les initiatives entrepreneuriales des lycéens qui suivent une formation de comptabilité et de gestion financière. Si Infotac continue sur sa belle lancée, elle pourrait bientôt avoir gagné assez d’argent pour créer un logiciel de comptabilité similaire à EBP.

D’autres exemples de réussite

Shaday Henao, étudiante au lycée San José, a créé, avec ses camarades de terminale, une petite entreprise visant à aider les entrepreneurs à lancer leurs projets et faciliter la création des entreprises.

Pour l’instant, cette entreprise du nom de « Asesorar S.A. » a déjà aidé 4 projets à se développer. Ils proposent un accompagnement sur cinq aspects : l’entreprenariat, la gestion économique, la gestion administrative, la gestion comptables et la fiscalité.

Ana Karina Suárez, professeur au lycée Aquilino Bedoya, est très fière de dire qu’une de ses élèves a été embauchée, des suites de sa participation au programme du Sena, par l’entreprise Frisby afin d’y effectuer un stage en tant qu’assistante comptable et financière.

Par la suite… les Junior-Entreprises

Une Junior Entreprise est une association implantée au sein d’un établissement d’enseignement supérieur. Elle permet aux étudiants de mettre en pratique leur enseignement théorique en réalisant des projets pour des clients. Ces Junior-Entreprises n’ont donc pas une visée lucrative mais une visée pédagogique. En France, l’organisme régissant les Junior-Entreprise s’appelle la CNJE, crée à Paris en 1969 (deux ans après l’apparition de la première Junior Française, Junior ESSEC). Une expérience au sein d’une Junior Entreprise pendant ses études supérieures constitue un véritable tremplin et témoigne d’une expérience entrepreneuriale non-négligeable au moment de la recherche d’un stage ou d‘un premier emploi.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *